Alors Satan se leva contre Israël et incita David à dénombrer Israël. - 1 Chroniques 21:1, TMN.

Maximum de proclamateurs

Accroissement annuel

Après la déclaration de guerre en 1939, l'accroissement du nombre de témoins est spectaculaire. Puis chiffres reviennent progressivement à la normale vers 1942, date de la mort de Rutherford. A la fin de la guerre en 1945, l'accroissement reprend de plus belle.

Les années d'après-guerre voient l'accroissement diminuer de plus en plus, et ce jusqu'en 1966. A partir de cette année-là, l'accent est mis sur la possibilité de voir Armageddon pour 1975. L'accroissement reprend, mais la déception qui s'ensuit fait s'effondrer la courbe, si bien que certaines années voient même une diminution du nombre de témoins. L'accroissement reprend une fois crise passée, mais les chiffres ne sont plus aussi impressionnants.

Depuis 1952, il est annoncé régulièrement que la génération de ceux qui avaient vu 1914 ne passerait pas avant qu'Armageddon ne vienne. Comme une génération dans la Bible est estimée à 70 ou 80 ans, cela implique la promesse de voir Armageddon se réalise au plus tard en 1994. En 1995, le mot "génération" est redéfini pour ne fixer plus aucune date butoir, gardant toutefois l'idée que la fin reste imminente. Alors que l'accroissement moyen avant cela est supérieur à 5 % par année, il se stabilise ensuite rapidement autour de 2,5 % par année, ce qui représente environ 150'000 nouveaux proclamateurs.

Nombre d'heures de prédication


Ce graphique démontre que la moyenne d'heures de prédication est globalement en augmentation depuis les années 1950. D'environ 150 heures par année, elle est passée à plus de 200 par année à partir de 1985, et frôle les 250 aujourd'hui. Des baisses de zèle suivent les périodes de déception que sont l'après 1975 et l'après 1995.


Ce graphique montre clairement qu'il faut de plus en plus d'heures de prédication pour que quelqu'un prenne le baptême. Alors qu'en 1951 il fallait seulement 1000 heures à un proclamateur pour qu'un nouveau se convertisse, il en faut aujourd'hui plus de sept fois plus ! La courbe est en forte augmentation depuis 1995, année à partir de laquelle plus aucune date butoir n'est annoncée pour Armageddon.


Alors qu'il fallait moins de 2000 heures de prédication dans les années 1950 pour qu'un nouveau proclamateur s'ajoute au "service du champ", il en faut depuis l'an 2000 environ 10'000, soit cinq fois plus.

Statistiques par continent

Nombre maximum de proclamateurs par continent (en millions)

Pourcentage d'accroissement annualisé par continent

Après avoir connu une croissance phénoménale, le mouvement se stabilise en Asie. Depuis 1995 environ, l'Afrique est le continent qui voit l'augmentation la plus forte chez les témoins de Jéhovah. Notons que l'accroissement du nombre de témoins en Europe est quasi nulle depuis 2010.

En 2013, le nombre de témoins de Jéhovah actifs dans le monde était d'environ 8 millions. La croissance était d'environ 150'000 nouveaux par année. Cela implique qu'en 2020, le nombre de témoins de Jéhovah actifs sera légèrement supérieur à 9 millions. Il est intéressant de constater qu'en 1997, les estimations les plus conservatrices indiquaient que le nombre de témoins serait en 2020 d'au moins 12,5 millions (voir Andrew Holden, Jehovah's Witnesses, Portrait of a contemporary religious movement, 2002, p. 1). Il "manquera" donc au moins 3,5 millions de témoins de Jéhovah par rapport aux estimations.

Données brutes

Données brutes en format PDF